ESSAI: INFINITI Q30 2.2d DCT 170 AWD SPORT City Black

INFINITI Q30 2.2d 170 AWD SPORT  City Black Prix: 44020 € – 9 cv – BONUS/MALUS:  0 €  (2016)


LA GUEULE DE L’EMPLOI!

IMG_0725Division « Premium » de la marque Nissan, Infiniti reste encore un constructeur méconnu chez nous, malgré des modèles imposants (notamment des SUV) au design singulier qui font tourner les têtes lorsqu’on a la chance d’en croiser un. Afin d’élargir son offre et de toucher un public plus  large indéniablement soucieux de son image, la marque japonaise descend en gamme pour nous proposer cette inédite compacte, la Q30.

Si ses dessous techniques sont bien connus (suspense…) il permettent surtout à Infiniti d’affirmer qu’elle est décidé à ne plus faire de la figuration sur le segment « premium ». Pari gagné?


PREMIER CONTACT

S’il est bien un domaine dans lequel Infiniti sait y faire pour aguicher les clients potentiels, c’est bien le design! Indéniablement, le premier contact ne peut laisser indifférents! Tout au long de mon essai, les regards se sont attardés sur ses lignes sculptées, douces et dynamiques tout à la fois, et certains passants venaient même me demander de quelle marque il s’agissait. Oui… Il reste du boulot côté communication…

Personnellement, elle n’est pas s’en m’évoquer le design de certaines Alfa Roméo ou Mazda, en plus spectaculaire! Il y a des galbes « de partout », des arêtes saillantes, une ligne générale plongeante, accentuée par un arrière ramassé aux lignes singulières uniques (dessin de la custode) et un capot long comme la voiture du loup de Tex Avery! De face, la calandre béante encadrée par deux optiques qui froncent les sourcils de manière volontaire finisse de donner un caractère agressif rarement vu dans une catégorie habituée à bien plus de classicisme! Infiniti ose et se démarque ainsi nettement! On peut ne pas aimer, mais au moins personne ne peut rester indifférent!

Moi, j’adore, mais comme à chaque fois… ce n’est que mon humble avis!

Et pourtant… à force de tourner autour… Cette belle Q30 n’est pas sans me rappeler une autre voiture premium… Regardez bien…

IMG_0731 IMG_0726Avec des proportions similaires (mais des dimensions supérieures pour la Q30), mais avec  pour seul élément visible un pare-brise commun, la Q30 reprend l’intégralité des dessous de la… Mercedes Classe A! Coup de développement et nécessité absolue d’investir rapidement le segment des compacts « Premium » avec une base aboutie, Infiniti profite donc du savoir faire de la marque étoilée! Il y a pire comme choix, la base Mercedes  étant réputée excellente. Nous y reviendrons, mais c’est principalement à l’intérieur que ce partage le plus visible. A l’extérieur, la Q30 a bel et bien sa propre personnalité!


SUR LA ROUTE

IMG_0833IMG_0737Ici présentée en version haute, notre Q30 chaussait « grand » avec d’impressionnantes jantes de 19 pouces montées en 235/45. Cela assure à notre compacte une adhérence remarquable en virage, évidemment bien aidé par la transmission intégrale ici proposée de série. Son fonctionnement est totalement transparent pour le conducteur qui ne pourra que se féliciter du niveau de sécurité offert. Les quatre roues motrices ne sont présentes que pour maximiser l’efficacité dans toutes les conditions météo. Sans avoir l’air d’y toucher, la Q30 passe très vite en virage, sans sourciller! Bravo! L’impression de sérénité et de sécurité ressentie est bien réelle. Le comportement routier est très rigoureux, précis et surtout très efficace mais sans aucune velléité sportive malgré la cavalerie généreuse de 170 chevaux. Le sous virage sensible s’avère assez castrateur, tout comme le roulis trop prononcé sur les routes départementales  dès qu’on attaque un peu.

IMG_0682La direction un peu collante, n’est jamais pointue et offre assez peu de remontées d’informations en provenance du train avant. Celui-ci offre un guidage précis une nouvelle fois très sécurisant. A titre personnel, je préfère sentir ce que fait le train avant  et savoir comment se comportent les pneus, mais force est de reconnaître que pour la plupart des gens, ce typage, isolant le conducteur de la route, sera perçu comme un élément de confort. Peu vive, vous l’aurez compris, la direction est associée à un volant de graaaaaand diamètre… Bref, j’ai compris: si la Q30 fait dans le spectaculaire côté style, elle se veut beaucoup plus sage sur la route. Pas d’esbroufe, du sérieux et de l’efficace! La présence d’un mode « Sport » n’y change rien. D’ailleurs, il n’y a que deux modes, le « normal » étant un mode « Eco »… ce qui aurait dû me mettre la puce à l’oreille…

Le freinage est à l’avenant, avec un fonctionnement sûr et sans histoire commandé par une pédale jamais mordante ou agressive.

IMG_0635IMG_0775Passons à la partie mécanique en commençant par la boite de vitesse automatique à 7 rapports. très typée « éco », celle-ci égrène les rapports dès qu’elle le peut. Ainsi, à 50km/h, la 7ème est enclenchée et le moteur tourne à 1250 tr/minutes seulement!

Autant dire que le silence fait parti des très grande qualité de la Q30! Cette particularité doit également être favorable à la consommation, toujours est-il qu’en mode « E » la boite prend son temps pour rétrograder, même en écrasant la pédale d’accélérateur (Kickdown). On perçoit aussi une légère sensation de rampage sur les deux premiers rapports, inconnue d’habitude sur les boites à double embrayage récente… ce qui est son cas.  Cette relative lenteur se retrouve aussi avec le mode manuel au rétrogradage surtout: il y a un petit temps entre le moment où on actionne la palette au volant et le moment où la vitesse est enclenchée (même en mode « Sport » malgré une plus grande réactivité). En limitant les mode de conduite à deux, Infiniti est peut-être allée un peu loin et aurait pu garder les 4 modes proposés sur la Classe A. Quitte à partager…

Par contre, si cette boite de vitesse n’a aucune prétention sportive, elle fait indéniablement partie des références pour ce qui est de la douceur de son fonctionnement.

IMG_0799Elle est associée à un moteur quatre cylindres de 2,2 litres délivrant la puissance respectable de 170 chevaux (177 dans la Mercedes alors qu’ils sont en tous points identiques… Ne me demandez pas pourquoi…). Un peu bridé par la lenteur de la boite et peut-être un peu aussi par le poids (près de 1600kg), la cavalerie est toutefois largement suffisante à tout moment, sans jamais faire dans le démonstratif. Si l’on sait être en présence d’un bloc diesel en phase d’accélération, son silence de fonctionnement est absolument exceptionnel. Le travail d’insonorisation est remarquable. Un peu éteint sous 2000 tours en mode « E », le moteur se découvre réellement en mode « S ». Il est toutefois inutile  de « taper dedans » au dessus de 4000 tr/minutes alors que la zone rouge démarre à 5000. La poussée est franche et puissante, mais il la délivre en toute discrétion. Cela sied bien à la personnalité complexe de la Q30, qu’on aurait donc bien tort de réduire uniquement à son physique avantageux.

IMG_0652 IMG_0687Pas sportive, ça, on l’a bien compris, mais extrêmement efficace, sûre et douce… La qualité principale, et incroyablement maîtrisée par cette Q30, c’est son confort! Je crois que cette Infiniti est la voiture la plus confortable qu’il m’ait été donné d’essayer! Pas un bruit (malgré les jantes de 19 pouces), une filtration des inégalités remarquable même sur nos routes parfois défoncées, aucun « secouage » de passagers… C’est du grand art!


À BORD

IMG_0783

IMG_0767Même si la Q30 reprend de nombreux éléments de la Classe A (sur les contre-portes, commodos, compteurs, interface multimédia et graphismes…), elle réussit le tour de force de proposer un ambiance et un style bien à elle. Des touches d’alu, des plastiques laqués, du cuir et de l’Alcantara même sur la planche de bord (soulignés de jolies surpiqures violettes sur cette version), c’est joli, élégant et original! Comme à l’extérieur, cette Infiniti ne fait pas comme tout le monde et c’est tant mieux!

IMG_0792IMG_0797

Oups...

Oups…

Par contre, là où elle aurait dû faire « comme tout le monde », c’est dans le choix des plastiques composant la planche de bord. Si côté assemblage tout est net et sans bavures (sauf quelques rares exceptions dans des zones non visibles immédiatement), par contre les plastiques rigides ou tout juste pelliculés n’ont rien à faire dans un véhicule qui se revendique « Premium ». De plus, ils s’avèrent fragiles! Voilà un domaine dans lequel Infiniti doit faire des progrès pour vraiment inquiéter la concurrence. Certes, une Classe A n’est pas irréprochable non plus, mais dans cette catégorie, une Série 1 de BMW ou une Audi A3 le sont… Même les « roturières » Golf ou 308 font mieux.

C’est d’autant plus dommage que de nombreux détails s’avèrent flatteurs et bien pensés, comme le ciel de toit en alcantara, ou cet élément plastique au niveau de la pédale d’accélérateur destiné à éviter à la longue l’usure de la moquette, mais aussi le pédalier alu costaud et valorisant, ou encore le magnifique toit panoramique…

Bref: cette Q30 me laisse un petit goût d’inachevé, alors que l’ambiance à bord est extrêmement agréable. Dommage!

IMG_0804 IMG_0808IMG_0751La position de conduite est irréprochable, avec des réglages amples et nombreux, des sièges bien dessinés avec des appuis-tête intégrés. Ils sont absolument magnifiques et ils participent au confort loué dans le chapitre précédent! Voyager à l’avant est un réel plaisir!

Ces sièges donne de la classe et une certaine sportivité à l’habitacle, mais réduisent aussi l’impression d’espace pour les passagers arrière qui n’avaient pas besoin de ça. A ces places, l’assise est un peu courte et le dossier trop vertical. Dommage car leur dessin assure un bon maintien. Comme l’ambiance générale est sombre et la custode arrière imposante, on se sent un peu oppressé. J’ai aussi regretté la présence d’appuis-tête intégrés sur cette version, ce qui réduit la rétrovision et surtout peut empêcher de rabattre le dossier quand les sièges avant sont trop reculés.

IMG_0754 IMG_0755 IMG_0766

Le volume du coffre est satisfaisant (430 litres) et supérieur à ses concurrentes directes (une Audi A3 offre seulement 380 litres par exemple). Cet argument peut jouer au moment du choix c’est indéniable. Ses formes parfaitement régulières faciliteront également le chargement malgré un seuil de chargement assez haut… qui ne gênera pas la clientèle dont le dos aura été choyé tout au long du voyage… 😉

La modularité est classique mais aboutie avec des dossiers rabattables 2/3 1/3. Le plancher ainsi formé est parfaitement plat: bien joué! Sous la moquette, point de double fond puisque l’espace est occupé par le caisson de basse « Bose » qui contribue à la qualité du son du système audio (après, franchement, je ne suis pas un spécialiste ni un grand mélomane… Mais ça m’a bien plu!).

IMG_0749 IMG_0752IMG_0750IMG_0677IMG_0761


BUDGET

 IMG_0748 IMG_074644020 euros hors options pour cette Q30 SPORT City Black, c’est peu de dire qu’on ne signe pas un tel chèque à la légère. Si cette finition est celle dont vous rêvez, la Sport City Black débute à un peu moins de 37000 euros avec un petit 1.5d de 109 chevaux d’origine Renault, tandis que la gamme Q30 « tout court » débute à moins de 27000 euros. Évidemment, à ce prix, point de pare-chocs avant sport,  de jantes de 19 pouces, de transmission intégrale ou de boite double embrayage… Mais au moins c’est un ticket d’entrée abordable pour rouler « différent » et valorisant.

Une déjà très désirable version Sport se limite à moins de 42000 euros.

IMG_0832

Pour en revenir à notre version d’essai, elle était absolument suréquipée. Dresser la liste complète des équipements prendraient plusieurs pages, mais sachez pour faire simple qu’elle a TOUT!! En plus des éléments cités plus haut, ajoutons la caméra avec vision 360° absolument géniale en manœuvre, la reconnaissance des panneaux, le régulateur de vitesse intelligent (il freine en descente!), la surveillance des angles morts, les phares automatiques, l’avertissement de changement de ligne, les barres de toit… et j’en passe.

Le GPS est évidemment présent, mais ses graphismes font honnêtement un peu vieillot.

IMG_0811 IMG_0812

IMG_0790Autre attention sympathique, la présence d’un système d’ouverture sans clé. Bien pratique pour éviter d fouiller dans son sac ou es poches de son manteau. Et une fois installé… que faut-il faire? Et bien il faut mettre cette clé électronique (qui est au fond de votre sac ou de vos poches de  manteau, je vous le rappelle…) dans un « pseudo Neimann », qu’il faut ensuite tourner comme une vulgaire clé traditionnelle!! Quelqu’un pourrait-il m’expliquer à quoi ça sert du coup? Hein? Franchement!!  

A part cette bizarrerie, il n’y a que des louanges à tresser à cette Q30 en ce qui concerne sa dotation! Un grand coup de chapeau à Infiniti!

Voilà donc un domaine dans lequel elle prend un net ascendant  sur ses concurrentes Premium qui ont plutôt l’habitude de faire passer leurs clients par la case « options onéreuses ».

IMG_0732

Côté tarif, si la note reste salée pour notre version d’essai, la concurrence n’est pas mieux lotie. Pour une Mercedes Classe A 220d 4Matic 7G-DCT Fascination, comptez  44600 euros hors options. par contre, une BMW Série 1 120d X-Drive BVA M Sport culminera à seulement 42 400€… Si le prestige du blason compte, convenez avec moi qu’il y a « match »… Du côté de chez Audi, il faudra tabler sur une A3 Sportback 2.0 TDI 180 Quattro S-Tronic S-Line dont le ticket d’entrée est à 40050€.

Si l’on s’en tient à une opposition tarifaire frontale, la Q30 ne semble pas être l’affaire du siècle… Jusqu’à ce qu’on se souvienne de sa très généreuse dotation de série…

IMG_0816

La conso instantanée est bien difficile à lire…

A l’usage, la consommation ne m’est pas apparue comme un point fort de l’auto. La meilleure preuve en est l’autonomie annoncée par l’ordinateur de bord réservoir plein: moins de 600 km avec un réservoir de 56 litres! Oups!

Je m’abstiendrai aujourd’hui de donner des valeurs de consommation précises, puisque l’ordinateur de bord fait appel à une barre graduée totalement imprécise. A la louche, j’ai toutefois noté régulièrement plus de 10 litres en ville à 50 km/h, un peu plus de 7 litres à 90 km/h et autour de 8 litres à 110 et 130. Ce ne sont pas là des valeurs « record », mais elles restent acceptables rapportées à la puissance, la cylindrée de l’engin et la présence énergivore d’une transmission intégrale et d’une boite automatique (même si les boites à double embrayage n’entrainent pas de surconsommation excessive). 

La meilleure info concernant la consommation? A la fin de mon essai, réalisé comme toujours dans des conditions peu favorables à de basses consommations (conduite musclée, moteur tournant longuement au ralenti pour les photos…), et bien l’ordinateur de bord m’indiquait la même autonomie qu’au début! Voilà donc notre Q30 en grande partie réhabilitée!

IMG_0829IMG_0721


LES POINTS FORTS

Design unique et fort… et fort séduisant!

Voiture exclusive

Confort absolument exceptionnel

Tenue de route très sûre

Équipement pléthorique

Contenu technologique

Coffre spacieux pour la catégorie

**************************

LES POINTS FAIBLES

Finition à parfaire

Comportement routier trop pataud

Boite lente

Places arrière peu accueillantes

Consommation

Rapport Prix / image de marque

IMG_0715CONCLUSION

Il reste encore du chemin à Infiniti pour venir concurrencer frontalement les marques Premium bien établies. La finition est clairement à améliorer au regard du tarif demandé pour cette version, et il manque au comportement routier extrêmement sûr de la Q30, ce petit supplément d’âme qui permettrait de faire de chaque déplacement un souvenir impérissable.

Pour autant, avec cette première incursion dans le segment porteur des compactes Premium, Infiniti pose les bases d’une réussite future plus que probable: un design fort qui fait tourner les têtes et capable de déclencher un achat « coup de cœur », un niveau d’équipement sans faiblesses et une auto techniquement très aboutie…

Si elle réussi à ajouter au contenu technologique et au sérieux des prestations qu’elle propose déjà, ce grain de folie qui lui manque sur la route, nul doute qu’elle pourra se faire sa place au soleil!

IMG_0648


REMERCIEMENTS

DSC_0217Un immense merci à la concession NISSAN LAUDIS AUTOMOBILES de Brive-la-Gaillarde qui m’a proposé cet essai grâce au concours de la concession Infiniti de Toulouse! L’accueil est toujours éminemment sympathique,ce qui est fort agréable!

Je tiens plus particulièrement à remercier chaleureusement Yann Audran, conseiller commercial à la concession, qui m’a proposé cet essai et m’a laissé la voiture à cheval sur deux jours, et qui donne toujours beaucoup de son temps lors de chaque essai. Merci encore!

IMG_0739

NISSAN LAUDIS AUTOMOBILES – Brive

Route d’Objat Avenue André Malraux 19100 Brive

05 55 17 10 17

Facebook-Vector-Icon

 

IMG_0706Merci également indirectement à la concession Infiniti de Toulouse pour le prêt de cette attachante auto, et tout spécialement à Nicolas Zahner, le contact de Yann. 

INFINITI TOULOUSE

6 Avenue 8 Mai 1945

31520 Ramonville Saint-Agne

Facebook-Vector-Icon

IMG_0740 IMG_0735


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *