ESSAI: VOLKSWAGEN TOURAN 1.4 TSI 150ch Confortline 7pl. DSG7

VOLKSWAGEN TOURAN 1.4 TSI 150ch CONFORTLINE 7pl. DSG7 Prix: 32 280 € – 7 cv – BONUS/MALUS:  0 €  (2015)


Papa ? On la garde!

SONY DSCLe monospace est resté longtemps la voiture préférée des familles -plus ou moins- nombreuses, grâce à ses incontestables aspects pratiques, le précédent Touran étant l’un des acteur majeur de cette catégorie.

Les modèles familiaux à succès du moment sont pourtant les SUV, qui apportent un petit parfum d’exotisme et d’aventure à leurs occupants sans négliger leur accueil, mais à travers des lignes souvent plus audacieuses!

Le nouveau Touran se met donc en quatre (et même en sept!) pour rester le chouchou des enfants et l’allié des parents mais surtout il évolue profondément pour reprendre la main sur ses encombrants rivaux surélevés, en ajoutant une corde inédite à son arc…

Laquelle? La réponse se dévoile dans les lignes qui suivent!


PREMIER CONTACT

SONY DSCCe n’est pas être mauvaise langue que de dire que le précédent Touran avait une ligne passe-partout… Et ne parlons pas de la première génération pour laquelle les designers avaient dû sombrer dans la dépression peu de temps avant de se pencher sur leur planche à dessin… 😛

Ce troisième opus est autrement plus inspiré reprenant, de face, les traits du Sportvan, mais surtout de la statutaire Passat. Grand fan de ce modèle, je n’ai pu qu’apprécier la prestance qui se dégage de cette face avant plongeante au regard volontaire! Celui-ci profite, il faut le dire, sur notre modèle d’essai des phares Full LED qui rendent le Touran plus expressif. Dans leur prolongement, les plis nets du capot prennent magnifiquement la lumière et dynamise l’allure générale.

SONY DSC

Full LED...

Full LED…

... Pas Full LED...

… Pas Full LED!

SONY DSC

De profil, des nervures bien marquées courent tout le long des portières jusqu’à l’aile arrière, pour se fondre dans les feux. C’est joli, mais les proportions générales restant très similaires  au précédent Touran, avec notamment une importante surface vitrée au traitement très (trop?) « horizontal », l’ensemble manque encore trop de dynamisme à mon goût et ne me fait pas grimper aux rideaux.

De dos, enfin, la malle toujours très verticale se modernise avec à nouveau des nervures « bien senties », et une signature lumineuse sobre et réussie. 

Détail de style très soigné.

Détail de style très soigné.

Evidemment, prenez le même modèle et montez-lui des jantes plus imposantes et il  gagnera assurément en prestance. Il est ici proposé avec des jantes de 16 pouces (205/60) qui font un peu « riquiqui ».  Des 17 ou 18 pouces amélioreront sans aucun doute l’ordinaire! Il n’y a qu’à voir le modèle présenté dans la publicité… Présenté en version R-Line, il est sans conteste beaaaaaucoup plus attirant!

(Lien vers la pub… ICI!)

Au moins, avec cette monte d’origine êtes-vous sûr de ne pas vous ruiner au moment de changer les gommes ou d’équiper votre Touran en pneus hiver. Sans doute le confort et la consommation y gagnent-ils aussi. Affaire de goût, de priorité ou de moyen, il est en tout cas agréable d’avoir le choix!

SONY DSC SONY DSCLes goûts et les couleurs ne se discutant pas, venons-en maintenant à l’analyse d’élément plus concrets, en prenant la route au volant de ce nouveau Touran, dont la fiche technique donne l’eau à la bouche:  moteur essence TSI de belle puissance (150 chevaux), poids contenu (moins d’1,5 tonnes), réputée boite DSG à 7 rapports et multiples aides à la conduite… Il y a visiblement de quoi se faire plaisir!


SUR LA ROUTE

SONY DSCDSC_0346[1]Mon essai débute à la place… du passager! En effet: Brice, le conseiller commercial qui m’accueille aujourd’hui, me propose de me présenter « en situation » le dispositif ACC.

Il s’agit d’un régulateur de vitesse adaptatif: concrètement, lorsque le régulateur de vitesse est enclenché, on définit la distance nous séparant du véhicule qui nous précède et l’ACC fait le reste! Il garde en permanence l’écart que vous avez défini en agissant sur les freins ou l’accélérateur. La présence de la boite DSG « magnifie » le fonctionnement de ce système, puisqu’elle gère les changements  de rapports sans jamais mettre en pause le régulateur (ce qui arrive quand on débraye avec une boite manuelle) .

Comment ça marche: cliquez ICI!

DSC_0343[1]Petite précision, ce système ne vous dispense pas d’être vigilent! L’ACC est une aide qui change votre manière de conduire, vous incitant à AN-TI-CI-PER et à rouler tranquillement, au rythme de la voiture qui est devant vous! A l’usage, c’est proprement bluffant, tant par la simplicité de prise en main que par l’efficacité du dispositif. Quand à l’adoption d’une conduite différente, plus coulée, on se prend vite au jeu!

Demander à faire le test avec votre vendeur (car seul dans un véhicule d’essai, on pourrait hésiter à l’utiliser de peur de faire une mauvaise manipulation) vous serez conquis.

Notre modèle d’essai était également équipé d’un détecteur d’angle mort  qui vous averti, par une lumière orange située dans les rétroviseurs extérieurs, de la présence d’un véhicule à vos côtés. Sécurisant et très bien placé de surcroit. 

Pour votre culture personnelle, sachez que le radar de l’ACC est situé derrière le logo Volkswagen. Vous pourrez ainsi briller en société; c’est pour moi, c’est cadeau! 😎 

Avec ACC...

Avec ACC…

Sans ACC.

Sans ACC.

La meilleure de sa classe!

La meilleure de sa classe!

La boite DSG est remarquable de douceur et de rapidité. Le passage des rapports est imperceptible et les palettes au volant permettent des changements de vitesse « éclair ». Au rétrogradage, l’aiguille du compte-tours « gicle » instantanément, sans aucun temps mort, que l’on ait ou pas sélectionné le mode « Sport » qui maintien comme toujours le rapport engagé plus longtemps.

Cette incroyable réactivité s’accorde parfaitement au tempérament du moteur 1,4 TSI essence qui ne manque jamais d’allant. Celui-ci fait preuve d’une grande vivacité dès 2000 tours qui ne se dément pas jusqu’à la zone rouge! Plus il grimpe dans les tours, plus je l’ai d’ailleurs trouvé à l’aise (il « vole » littéralement de 4000 à 6000 tours). Sous sa robe bien sage, notre Touran cache donc un tempérament bien trempé; une surprise de taille dans la catégorie qui ravira son conducteur. Ce  moteur de 150 chevaux est sans conteste le moteur qu’il lui faut! Il  est de surcroit parfaitement insonorisé et totalement dépourvu de vibrations: « que du bonheur »!

Le confort est excellent, mais typé ferme comme souvent chez Volkswagen, sans jamais être inconfortable. Sur long parcours, c’est même sans doute un avantage. La filtration des défauts de la chaussée est une réussite, même si en la matière un Citroën C4 Picasso ou un Peugeot 5008 sauront faire mieux, principalement ce dernier qui sait toujours mêler, avec talent, confort et comportement dynamique.

Dans ce domaine, pourtant, notre Touran constitue selon moi la nouvelle référence! Son comportement routier est en effet vif, enjoué, « virevoltant », en un mot: léger! Quel plaisir de mener ce monospace sur les petites routes de notre belle Corrèze!

J’ai retrouvé le plaisir pris derrière le volant de la Passat, ce qui n’est pas un mince compliment, le Touran ne s’en différenciant que par un roulis plus marqué. Le train avant et le train arrière travaillent en parfaite harmonie, la direction s’avère directe et précise avec une bonne remonté d’informations pour le conducteur. Le guidage du train avant  est excellent assurant des placement en courbe très précis.

Le freinage est un autre atout du Touran offrant des ralentissement très efficaces, avec un dosage n’appelant aucune critique.

SONY DSCSeul grief à formuler à l’encontre de notre talentueux monospace: un Stop & Start lent induisant des démarrages brutaux en première. D’ailleurs, lors d’un arrêt rapide, sans mise en marche du Stop & Start, la relance se fait… en seconde, preuve que la première est ultra courte. Ceci explique donc cela…

Ce petit défaut ne saurait aucunement remettre en question le grand plaisir que  j’ai pris à conduire le nouveau Touran et l’incontestable talent dont fait preuve ce Touran sur la route. Volkswagen tient là un sacré argument de vente!

Petite parenthèse: si le futur Tiguan offre les même prestations, les SUV concurrents, plus patauds à conduire vont sacrément souffrir!

SONY DSC


A BORD

SONY DSCRéussi sur le plan dynamique, le monospace allemand se démarque de son prédécesseur par un agencement intérieur revu, pour ne pas dire bouleversé! Fini l’aménagement classique de « T » des Golf et Polo, le Touran s’inspire encore de la Passat pour offrir une planche inédite et séduisante! Toutes les commandes sont bien celles de l’univers Volkswagen (on les retrouve sur d’autres modèles de la marque et du groupe, notamment la Passat) avec ce que cela implique de facilité lors de la prise en main, mais dans un emballage « original » qui ose même l’asymétrie pour certains éléments.

L’ergonomie est excellente, comme toujours chez Volkswagen: on se sent immédiatement chez soi! Rien à dire sur la qualité des plastiques utilisés (largement moussés) ou les assemblages tout simplement « au top ». Voilà un chapitre vite traité, selon la (bonne) tradition des modèles de la marque.

SONY DSCSONY DSC La casquette qui surplombe l’instrumentation se prolonge vers les aérateurs centraux, étirant visuellement la planche de bord, la console centrale trapézoïdale accueille l’écran tactile et un petit volet (asymétrique…) devant le passager reçoit le lecteur CD. Auparavant, ce genre d’équipement migrait dans la boite à gants, le rendant inaccessible au conducteur. Grâce à cette solution, voilà le problème résolu!

Sous l’aérateur situé à gauche du conducteur, j’ai apprécié le petit logement (asymétrique…) qui permet de ranger clés, carte, portable (un petit) ou autre. C’est ainsi plus d’une quarantaine de rangements qui se cachent dans l’habitacle du Touran! Belle prouesse! Pas d’excuse donc pour laisser trainer des tickets de caisse ou de parking à même le sol… J’en connais, j’ai les noms…

Si les teintes de notre modèle d’essai variaient d’un joyeux gris foncé à un noir « hilarant », d’autres couleurs, plus claires, et d’autres habillages sont disponibles qui rendront là encore votre Touran SONY DSCplus séduisant.

Séduisants, les graphismes de l’écran tactile le sont, reprenant ce que j’avais déjà pu voir et apprécié dans la Passat.

En tout cas, la position de conduite est excellente et facile à trouver, tandis que les sièges fermes maintiennent bien le corps. L’espace aux deux premiers rangs est remarquable lui aussi, y compris celle du centre qui bénéficie d’un plancher plat sans l’habituel et imposant tunnel central.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Les deux sièges escamotables situés dans le coffre serviront en dépannage ou lors de courts trajets pour des adultes, tandis que des enfants s’accommoderont plus facilement du manque d’espace aux jambes.

Leur manipulation, par contre, est aisée et ils s’escamotent totalement dans le plancher. Les plus au fait des dernières trouvailles en matière de modularité s’étonneront de ne pas trouver une commande permettant de rabattre tous les sièges en même temps et à distance (comme dans un Renault Espace ou un Ford S-Max de catégorie supérieure).

Pour ma part, tout m’a semblé très bien conçu et facile à utiliser, c’est bien là l’essentiel. L’accès à la dernière rangée se fait sans difficulté, en rabattant vers l’avant le siège passager. Enfantin. 

SONY DSCSONY DSC« Enfantin »!?! Revenons quelques instants sur ce terme, puisque pour une partie de cet essai, ma fille Pauline m’a accompagné, et n’a pas manqué de me faire part de ses remarques pertinentes.

Âgée de  5 ans, elle a pu prendre place sur le siège auto intégré, qui évite de se « taper » (passez moi l’expression!) l’installation fastidieuse  d’un siège enfant. là, l’assise se relève via une poignée située sous l’assise, on relève les côtés de celle-ci pour assurer à l’enfant un bon maintien latéral et enfin, on installe deux « oreilles » en lieu et place de l’appui-tête!  Génial, joli, sûr et même pas cher puisque l’option coute environ de 500 euros.  Dernière remarque pour les « maniacou » de la propreté comme moi: les pieds de votre enfant se retrouvent alors sur un revêtement plastique très résistant et, par définition, lavable.

SONY DSCSONY DSCUne fois installée, Pauline n’a pas manqué de remarquer les tablettes « aviation » inclinables en de multiples positions, les rideaux pare-soleil (optionnels) et surtout les petites poches situés en haut des dossiers des sièges avant: « comme ça papa, on peut mettre des petits jouets dedans!« . Cette petite a tout compris, c’est bien la fille de son père… 😉

Elle se fichait par contre de climatisation pilotable depuis les places arrière (température et puissance), mais je suis sûr qu’elle apprécierait au cœur de l’été…

SONY DSC

SONY DSC

Côté coffre, s’il affiche moins de 150 litres en configuration 7 places (on ne peut pas faire de miracle dans 4m52), le volume de chargement en configuration 5 places est exceptionnel puisque donné par le constructeur à 743 litres! Il permettra d’embarquer tous les jouets qui ne seront pas rentrés dans les petites poches sus-mentionnées, et toutes les affaires des parents! On voit bien là l’intérêt d’une carrosserie aux formes cubiques.

SONY DSC SONY DSCQuelques précisions utiles: les 5 sièges arrière sont équipés de fixations ISOFIX, et le plancher cache un petit double fond sur cette version 7 places, tandis que la version 5 places en a un grand, réglable de surcroit (on dépasse alors les 800 litres de capacités). 

SONY DSC


BUDGET

SONY DSCA peine plus de 32000 euros pour un monospace 7 places très habitable, performant et ultra plaisant à conduire, cela ne semble pas être une proposition « malhonnête », loin de là!!

Sachez toutefois que notre modèle d’essai, équipé quasiment comme une version Carat coutait 37780 euros! Là, ça commence à piquer un peu… A ce prix, il est équipé du Blind Spotted (détecteur d’angle mort… Oui, je parle un peu anglais…) + App Connect (893€), de la peinture métallisée et de l’extension de garantie (975€), du pack LED si réussi et du Park Assist I (2490€), du hayon électrique (bien pratique ET réglable en hauteur!)  + les stores pare-soleil (indispensables…) à 537€ et enfin UN siège enfant intégré + les palettes au volant (406€)!

Ouf!

Les autres équipements présents sont désormais classiques: radars avant-arrière, Bluetooth, phares et essuie-glace automatiques, climatisation automatique tri-zone, rétroviseur intérieur électrochrome, Système Audio & Infotainment ‘Composition Media’ (Ecran couleur tactile Haute Résolution 6,5 pouces, prises USB, lecteur carte SD, lecteur CD, Radio),etc., bref, rien d’essentiel ne manque sur cette version milieu de gamme Confortline… sauf le « sex appeal »!

A titre totalement personnel, je me jetterai donc avec délice sur une version R-Line (une version Carat virilisée) avec la même configuration technique mais en 5 places seulement facturée, hors options à 34910€ (35580€ en 7 places). Là, on a le beurre et l’argent du beurre, avec un véhicule toujours aussi abouti techniquement, mieux équipé et surtout beaucoup plus attirant pour un prix qui me semble bien positionné!

SONY DSC

Un super moteur!

Un super moteur!

Au delà de l’équipement proposé qui est d’un bon niveau de série, l’autre intérêt de cette version essence est sa sobriété… de diesel! A vitesse stabilisée, en ville à 50km/h le moteur ne tourne qu’à… 1400tr/min pour une consommation tournant autour de 4 litres. A 90 km/h, comptez entre 4 et 5 litres (1600tr/min), et à peine plus de 6litres  à 110 et 130km/h!

Je parle bien de consommations stabilisées « de la vraie vie », relevés via l’ordinateur de bord en essayant effectivement de consommer le moins possible… Ce ne sont donc pas des tests irréalistes qui incitent à la triche… Que cela soit dit une bonne fois pour toute: Volkswagen sait faire  des moteurs sacrément efficaces, sobres  et agréables à mener! Bravo!

Il me semble donc tout à fait réaliste d’espérer dépasser les 800 km d’autonomie avec les 58 litres que contient le réservoir. Belle prouesse avec un moteur essence de cette puissance!

SONY DSCAlors? Qui mettre « dans les pattes » de notre Touran? Un Citroën C4 Grand Picasso? Personnellement, je l’écarterais d’emblée de ma sélection malgré ses énormes qualités! Autant il s’avère exubérant à l’extérieur, autant il est placide à mener! L’exacte antithèse du monospace Volkswagen en quelque sorte. Il n’attirera donc pas le même type de clientèle à mon sens.

Il ne reste donc comme adversaires capables de lui en faire voir sur le plan du plaisir de conduire que le Ford Grand C-Max et le Peugeot 5008!  Le premier s’offre à vous à partir de… 30300€ avec le  moteur essence de 150 ch et l’excellente boite robotisée Powershift à 6 rapports en finition Titanium. Le Peugeot pour sa part, avec le puissant moteur 1.6 THP de 165  chevaux et la réussie boite automatique EAT6, s’affiche lui à partir de 32450€. Le Ford permet donc de piocher copieusement dans la liste des nombreuses options disponibles (très fournie et techniquement à la page sur ce modèle restylé) avant d’arriver au prix de notre Touran « tout nu »… La française, elle, se présente en finition haut de gamme Allure pour ce tarif, comparable à notre Touran de milieu de gamme. 

Bref, le Touran est cher, mais il est l’incontestable nouveauté du moment, face à deux modèles certes très talentueux sur la route et bien équipés mais qui en sont déjà à leur deuxième moitié de vie… Pas innocent au moment de la revente, sans compter la décote moindre des produits VW. 

Lama... Tout est neuf et tout est sauvage...

Lama… Tout est neuf et tout est sauvage…


LES POINTS FORTS

Plaisir de conduire

Moteur brillant

Boite DSG7 remarquable

Tenue de route

ACC

Consommations faibles

Confort

Habitabilité (pour 5)

Modularité et astuces

Jolie planche de bord

Finition impeccable

 ***********************************************

LES POINTS FAIBLES

Ligne extérieure peu audacieuse (en Confortline)

Légère prise de roulis

Équipement de série « suffisant » mais nombreuses options (chères)

Tarif élevé

SONY DSC


CONCLUSION

Ne vous fiez pas aux apparences! Sous une robe bien trop discrète (à mon goût) se cache, à n’en point douter, le monospace essence le plus agréable à conduire de sa catégorie! Un moteur TSI  à l’incontestable brio, accouplé à une boite DSG7 remarquable et un châssis « aux petits oignons »… Bref, le conducteur sera incontestablement séduit! L’habitabilité, les aspects pratiques et le confort sont d’autres atouts « historiques » conservés par ce modèle, mais améliorés et peaufinés dans les moindres détails!

Il est donc certain que chaque occupant y trouvera son compte et pourra éprouver un coup de cœur pour ce monospace talentueux! N’est-ce pas Pauline?! 😉

Pour une version plus « aguichante », il faudra par contre se tourner vers les exécutions Carat ou -encore mieux-  R-Line, mais elles exigeront un effort financier non négligeable. Le prix de l’excellence, sans doute! 

SONY DSC


REMERCIEMENTS

Comme d’habitude, je n’ai que des louanges à tresser à toute l’équipe de la concession VOLKSWAGEN AXESS AUTOMOBILES de Brive, pour son accueil toujours si chaleureux et sympathique. Tous sont disponibles et à l’écoute. Merci à eux, et tout particulièrement pour cette essai à Brice Bardieu qui a eu la gentillesse de me faire découvrir en long, en large et en travers le dispositif ACC qui m’a tant emballé (le dispositif… Pas Brice… Suivez un peu…)!

SONY DSCVOLKSWAGEN AXESS AUTOMOBILES (Groupe FAURIE)

21 comments for “ESSAI: VOLKSWAGEN TOURAN 1.4 TSI 150ch Confortline 7pl. DSG7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.